Jean-Marc Armani

Promotion 1991 - 1992

Portfolio
• Homos
Entretien
• Une empreinte du réel

Portfolio

Homos

Ce sont des hommes à part, ou si peu. Leur seule différence, c’est de s’aimer entre eux. Un petit rien longtemps considéré comme un grand mal. Et pourtant, pouvoir disposer de son corps, s’aimer en liberté, c’est si peu de choses… Combien de malheurs et de tragédies au fil des âges à cause d’un tel outrage, pour un crime de sexe, un crime d’amour ?

Pendant des siècles l’homosexualité fut considérée par la société, par l’église, par la loi comme une perversion ou une maladie mentale. Cette époque est révolue… Ou presque… Le sida, maladie des homosexuels, punition de Dieu, c’était hier. Il faut du temps pour qu’évoluent les esprits, beaucoup de temps…

Act Up, association de lutte contre le sida fut le premier objet de mon reportage. Mais derrière les homos concernés, conscients, militants, il y avait l’immensité de tous les autres, ceux qui voulaient simplement être libres d’aimer et de vivre autrement.

Act up, fut une passerelle qui me permit de les découvrir. C’est à eux que je me suis intéressé par la suite, à leur mode de vie, à ce qui les différenciait, et les rapprochait en même temps de moi et des autres, le sexe, l’amour, le couple, le travail, la vie…

Plutôt qu’une vision classique, image par image, j’ai cherché une autre narration à mi-chemin entre le reportage humaniste traditionnel et le cinéma ou la BD. Avec l’envie de conserver les codes classiques : photos noir et blanc, avec un filet noir, non recadrées, prises sur le vif, sans aucune mise en scène sauf dans ma façon d’organiser le récit :

• Une image quand je pensais avoir tout dit en un seul cliché.
• Un panoramique de deux photos successives quand l’image avait besoin de se prolonger et que je voulais montrer ce qui se passait hors champ.
• Un diptyque (ou un triptyque) quand la scène appelait un avant et un après, et que la curiosité demandait à voir ce qui allait se passer dans l’instant suivant. Ou encore quand je souhaitais mettre en relation en les juxtaposant deux moments éloignés ou deux scènes différentes afin d’offrir une double lecture.

Ce travail documentaire sur l’homosexualité vint naturellement se superposer à celui sur Act Up, l’englober, le dépasser.

Une minorité discriminée, offerte à la vindicte populaire, c’était à la fin du second millénaire, dans la dernière décennie du XXe siècle, c’était hier. L’homophobie, au même titre que le racisme et l’antisémitisme, c’est encore aujourd’hui.

Stéphane et Stéphane sont un couple parisien. Ils passent leurs week-ends dans leur maison de campagne en Champagne. Retour du marchÈ en ce dimanche 26 mai 1996. Stéphane et Stéphane sont un couple parisien. Ils passent leurs week-ends ‡ la campagne. En cet après-midi de mai 1996 ils font une ballade en cabriolet une forêt de Champagne. Stéphane et Stéphane sont un couple parisien. Ils passent leurs week-ends dans leur maison de province en Champagne. Ils s'enlacent dans l'embrasure de leur porte dans un village désert à l'heure du dèjeuner. Dimanche 26 mai 1996. Stéphane et Stéphane sont un couple parisien. Ils passent leurs week-ends en Champagne où ils ont une maison. C'est l'occasion pour eux de faire des promenades en forêt. 26 mai 1996. Maurice pince les fesses de son compagnon Denis pendant les travaux qu'ils réalisent dans leur nouvel appartement acquis dans le 9ème arrondissement à Paris. Ils vivent en couple depuis quelques années. Paris le 21 mars 1998. Maurice et Denis vivent en couple depuis quelques années. Ils s'affairent à des tâches ménagères. Maurice met la table pendant que Denis repasse. Paris le 20 juin 1996. Michel et Michel vivent en couple depuis plus de 20 ans. Ils partent régulièrement en vacances dans leur maison de province dans le Cher (centre de la France). Le plus jeune fais un câlin à son compagnon. Mi-avril 2000. Julien et Hervé (à droite) sont en couple depuis quelques années et habitent ensemble. Séropositifs tous les deux depuis pratiquement le début de l'épidémie de SIDA, ils vivent une véritable passion amoureuse traversée de moments de grande tristesse. Paris le 21 mai 1994. Hervé (à gauche) et Julien (à droite) sont en couple depuis quelques annÈes. Séropositifs tous les deux depuis pratiquement le début de l'épidémie de SIDA, ils vivent une véritable passion amoureuse traversée de moments de détresse. Leur sexualité est totalement débridée, Il leur arrive d'embarquer en night-club un homme (au centre) pour la nuit. Le Rex Club à Paris le 21 mai 1994. Couple gay endormi pendant l'Europride (Gay Pride européenne) se déroulant à Amsterdam le 25/06/1994. George (torse nu) est gogo dancer. Il embrasse sa dernière conquête dans les loges du Queen, club gay sur les Champs-Elysèes avant d'aller se produire sur scène. Paris le 28 juillet 1994. Soirée "mousse" au Queen, club gay sur les Champs-Elysées. Paris le 19 juillet 1994. Soirèe de clôture de la Gay Pride du 18 juin 1994 à la Mutualité à Paris. Un couple gay danse avec sensualité sous la lumière d'un projecteur. Manifestation d'Act Up (zap) au congrès des assureurs se tenant au Palais des Congrès à la Porte Maillot à Paris le 12 décembre 1994. Un militant s'en prend à Denis Kessler, Directeur Général de l'UAP. Malgré ses milliards de bénéfices le premier assureur de France applique une politique discriminatoire envers les personnes séropositives au mépris du secret médical et leur refuse tout contrat d'assurance. Bal Gai pied sur le quai des Tournelles à Paris le 13 juillet 1997. Au cœur de la nuit la fête est à son maximum, l'ambiance bat son plein. Un homme travesti en femme joue avec sa robe sur la pelouse de Reuilly au Bois de Vincennes, lieu d'arrivée de l'Europride (Gay Pride européenne) à Paris le 28 juin 1997. Manifestation d'Act Up à Paris le 1 er décembre 1994 (rue de Rennes) ‡à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le SIDA. Act Up sait frapper les esprits, sirènes de guerre hurlantes, "die in" géant (faire le mort allongé sur la route) , projections de son logo et de slogans sur les immeubles et les routes... Manifestation d'Act Up à Paris le 1er décembre 1994 (rue de Rennes) à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le SIDA. Act Up sait frapper les esprits, sirènes de guerre hurlantes, "die in" géant (faire le mort allongé sur la route), projections de son logo et de slogans sur les immeubles et les routes... Soirée "mousse" au Queen, club gay sur les Champs-Elysées. Paris le 19 juillet 1994. Stand de la revue française Projet X à l'Eurosalon à Paris le 27 juin 1997. Ce salon qui précède l'Europride (Gay Pride européenne) permet aux associations et magazines gays d'informer le public sur leur activités. Projet X est une publication gay porno SM (sadomasochiste) extrèmement hard. Cortège funèbre transportant le corps de Cleews Vellay du Centre Gay et Lesbien au crématorium du Père Lachaise à Paris le 26 octobre 1994. Ancien président d'Act Up de 1992 à 1994, Cleews Vellay est mort du SIDA le 18 octobre 1994. Sergio (au centre) s'apprête à sortir en boîte avec un ami. Avant de partir il présente sa tenue originale à ses colocataires, Dominique (assis à gauche) et à Gérard (à droite) afin qu'ils lui donnent leur avis. Paris le 4 février 1995. Soirée branchée Susanne Bartsch au Queen sur les Champs-Elysées à Paris le 16 octobre 1994. Diptyque : Photo de gauche : Hervé est maître d'école. Il interroge les élèves de sa classe de CM2. Paris le 31 mai 1994. Photo de droite : Séropositif depuis les débuts de l'épidémie de SiDA, Hervé est par ailleurs un des piliers d'Act Up. Il prend part à un vote lors d'une réunion de l'association. Paris le 24 mai 1994. Stéphane et Stéphane sont un couple parisien. Ils passent leurs week-ends dans leur maison de campagne en Champagne. A leur retour du marché ils préparent le repas ensemble. Dimanche 26 mai 1996. Aziz et George (au premier plan) sont gogo dancers. Amis, ils cohabitent dans le même appartement à Paris et travaillent ensemble dans les clubs gays de la capitale. Cette nuit ils doivent se produire au Queen sur les Champs-Elysées. Pour l'occasion George confectionne des petits shorts sexys qu'ils porteront tous les deux. A chacune de leurs prestations les tenues doivent être nouvelles. Paris le 28 juillet 1994. Deux hommes dansent face à face à la soirée de clôture de l'Europride (Gay Pride européenne) sur la pelouse de Reuilly au Bois de Vincennes. Paris le 28 juin 1997. En sortant d'une boîte de nuit (le Queen), Hervé (les bras en l'air sur la photo de gauche) drague de façon comique et outrancière des gendarmes aux abords des Champs-Elysées. Ses amis rient de son culot. Paris à l'aube du 14 juillet 1994. 3 gays observent le défilé de l'Europride (Gay Pride européenne) d'une fenêtre au 1er étage d'un immeuble d'Amsterdam. A la vue du photographe il prennent la pause. Pays-Bas, le 25 juin 1994.



Tous les portfolios
logo_emi