Adrien Matton

Promotion 2010 - 2011

Portfolio
• Gaia Luna (Les Néoruraux)
Entretien
• Susciter le questionnement
Prix
• Tremplin photo 2010 - Les forçats de M’Beubeuss, Sénégal

Portfolio

Gaia Luna (Les Néoruraux)

Chaque année en France, des familles décident de quitter la ville pour retourner à la nature. Fini le monde qui va trop vite, où l’on pousse à la consommation, encore, et toujours… A l’abri des regards, loin du ciment des villes, ces familles s’autogèrent discrètement.

Pour s’adapter à l’environnement, ils allient nouvelles technologies issues du développement durables et méthodes de grand-mère. Comme la lessive à base de cendres de bois, les couches recyclables, les panneaux photovoltaïques et les toilettes sèches.

C’est le mode de vie qu’ont notamment choisi Jenny et Laurent, parents de Thiéphaine. Après avoir restauré une maison en friche de 24m2 au sol, la petite famille vit depuis deux ans sans eau ni électricité courante dans l’arrière pays mentonnais dans le sud-est de la France. Ce sont les panneaux photovoltaïques et la récupération des eaux de pluies qui leur assurent une autonomie quasi-totale.

Reste qu’après avoir vécu à la ville, il n’est pas possible de faire l’impasse sur la vie sociale. Il faut donc rester en lien avec le monde extérieur, se procurer Internet et utiliser des engins motorisés pour les déplacements… Le tout en limitant les incidences sur la nature ! Un défi de tous les jours…

A l'arrivée du printemps, la toilette est envisageable à l'extérieur avec une douche solaire déposée au soleil quelques heures auparavant. La maison a été restaurée avec des matériaux écologiques comme la laine de mouton pour l'isolation. Il a fallu deux ans de travaux avant de pouvoir l'habiter. Le linge est lavé avec une lessive à base de cendres de bois récupéré dans le poêle qui chauffe la maison l'hiver, puis tamisée avant d'être diluée dans l'eau. Les eaux récupérées sont stockées dans plusieurs cuves de 260 et 310 litres soit 900 litres au total. L'eau potable est récupérée dans les fontaines du village situé à cinq minutes en voiture. Les panneaux photovoltaïques sont reliés à 12 batteries qui permettent une autonomie de 3 semaines sans soleil. Pour accéder à internet, Laurent et Jenny ont recours à une clé 3G qui permet une connexion via le réseau de téléphones portables. Les toilettes sèches ont été fabriqué par Jenny. La famille bénéficient également du même système à l'intérieur de la maison quand les hivers sont rudes. 09.Toutes les matières organiques vont au compost. Il est important de le retourner régulièrement afin de l'aérer et ainsi de minimiser le développement des parasites et des mauvaises odeurs. Le bois mort est récupéré au printemps dans la forêt quand il a commencé à séché. Il servira essentiellement à alimenter le poêle. Afin de limiter les nuisances sonores et la consommation de carburant, l'usage de la tronçonneuse est envisagé en cas de force majeure lorsque les troncs sont trop importants pour être débités à la main. Thiéphaine porte des couches biologiques lessivables conçues par Jenny. Les couches lessivables sont elles aussi lavées à lessive à base de cendres de bois. Il est impératif de frotter à la main. Une machine à laver n'y pourrait rien. N'ayant qu'une seule chambre dans la maison, à l'étage, Thiéphaine partage le lit de ses parents. Une extension de la maison est prévue à moyen terme.



Tous les portfolios
logo_emi