Julien Pebrel

Promotion 2010 - 2011

Portfolio
• En remontant le Delta du Danube - Sulina
Entretien
• L’actualité mais aussi le quotidien le plus banal
Prix
• Haut-Karabagh, état-fantôme

Portfolio

En remontant le Delta du Danube - Sulina

Au km 0 du Danube, le vieux phare de Sulina n’est plus qu’un symbole. Porte orientale de l’Union Européenne depuis l’adhésion de la Roumanie en 2007, il n’éclaire plus un seul cargo. Au début du siècle dernier, la Mer Noire s’est retirée en contrebas, découvrant quelques parcelles de terrains en friche autour de l’édifice. Au même moment, la Commission Européenne du Danube s’en allait, et avec elle une pléiade de négociants turcs, grecs, allemands, français, lipovènes russes et cosaques ukrainiens. 10 consulats ont descendu leur drapeau. Le français a perdu son rang de langue officielle et la Roumanie a repris ses droits sur ce territoire déserté. C’était en 1939 et depuis, la ville n’a cessé de croire en sa rédemption.

Travail en cours sur d’autres sites du Delta.
Reportage réalisé avec la journaliste Anaïs Coignac

L'accès à Sulina est impossible par la route. Le bateau classique met cinq heures à y aller à partir de Tulcea, la "ville" du Delta. Pour les plus pressés, un hydroglisseur anachronique au milieu du paisible Delta fait le voyage en deux heures. Dans le bateau comme dans un autobus de banlieue, les gens se connaissent, discutent, prennent des nouvelles. La période où le Delta était paisible et regorgeait de poisson est dans les mémoires de tous. Aujourd'hui le début du développement du tourisme, seul espoir d'amener un peu d'argent ici, inquiète quant aux conséquences pour l'environnement. Au marché de Sulina. Sulina en Roumanie Le port était un des deux lieux phares de la ville, le trafic y était intense. Depuis l'ouverture du canal de la Mer Noire à Constanta, son activité a chuté comme en témoigne ce capitaine du port chargé d'amener les bateaux à quai. Sulina en Roumanie Rarement, les jours de grand brouillard, les bateaux de passage sont obligés de rester à quai avant de poursuivre sur le fleuve. C'est le cas ce soir pour ces syriens et ces égyptiens. L'autre lieu important de la ville était son chantier naval construit par la Commission Européenne pour le Danube. Depuis la révolution son activité a dramatiquement baissée et la majorité de ses bâtiments sont en ruines... Sulina en Roumanie Les derniers ouvriers du chantier s'occupent de découper des coques de vieux bateaux pour revendre le métal. La crise de l'acier est la dernière d'une longue suite de difficultés qui font qu'aujourd'hui seules quelques dizaines de personnes y travaillent encore. Elles étaient plusieurs centaines dans le passé. Devant le peu d'emplois, le faible montant des retraites et en attendant le développement du tourisme la pêche reste une source de petits revenus de subsistance. Devant le coût des autorisations, certains pêchent illégalement comme Iliana Ivansescu. Sulina en Roumanie Sulina en Roumanie La nostalgie du communisme est fréquente chez les plus âgés. Les produits de première nécessité étaient plus faciles à trouver dans la passé et la situation isolée de Sulina rendait la pression de la police secrète moins forte qu'ailleurs pour les opposants. Les héritiers de la période communiste sont toujours présents sur la scène politique roumaine. Le père de Mircea Geoana était un général de Ceaucescu même s'il a par la suite participé à la révolution. Valentin Baraliteanu lui a décidé de payer toutes les taxes pour avoir le droit d'exercer leur métier de pêcheur. Une fois déduits tout ces frais il ne parvient pas à gagner sa vie avec la pêche. Pendant la période communiste il était musicien pour les mariages et les fêtes officielles. Sulina en Roumanie Sulina en Roumanie A la sortie du village.... Le village s'étend des deux côtés du Danube. Un bateau permet de faire le passage contre 0,5 Lei. Les passeurs, employés par les propriétaires des bateaux, se relaient au cours de la semaine. Une journée chacun, à ramer pour les plus malchanceux qui n'ont pas de moteur. Florica Gheorghe était une des gardiennes de l'ancienne usine de conserves de poissons construite sous Ceausescu et qui avait permis pendant une quinzaine d'année de redonner un peu de santé économique au village. Après la révolution l'usine a été privatisée puis revendu, les derniers propriétaires ont laissé les locaux à l'abandon en revendant tout le matériel. Aujourd'hui Florica travaille au lycée Jean Bart. Si les habitants tiennent à ce qu'on appelle Sulina une ville, elle reste essentiellement rurale... Quatre lieux de cultes se partagent les ouailles de Sulina, cette diversité est liée au passé cosmopolite de la ville au temps où la ville était le siège de la Commission Européenne pour le Danube. Sulina en Roumanie Comme ailleurs en Roumanie l'église orthodoxe joue un rôle important ici. Costal habite dans le centre pour enfants en difficulté et il va à l'église tout les jours. S'il dit ne pas vouloir devenir pôpe il veut cependant devenir assistant. Un jeune lipovène dans un bar éloigné du centre de Sulina. Sans perspective d'emplois, la situation pour les jeunes vivant à Sulina es La plupart des jeunes de Sulina voient leur avenir en dehors de la ville, à Bucarest, à Galati ou à l'étranger pour poursuivre leurs études et pour y vivre. Une petite partie d'entre eux exprime pourtant le désir de rester ci ou la peur de partir de cet havre de paix, presque sans voitures, sans délinquance, sans violence, sans stress. Sulina en Roumanie Cristian est né à Sulina, l'été il gagne sa vie en accueillant et guidant des touristes, l'hiver il dessine et peint, ses deux passions. Sulina en Roumanie Pour Florica la liberté de voyager acquise après la révolution n'a apporté qu'une chose : permettre aux jeunes de partir gagner à l'étranger l'argent qu'ils ne peuvent gagner ici.



Tous les portfolios
logo_emi