Julien Pebrel

Promotion 2010 - 2011

Portfolio
• En remontant le Delta du Danube - Sulina
Prix
• Haut-Karabagh, état-fantôme

Entretien

L’actualité mais aussi le quotidien le plus banal

Quelle définition du photojournalisme pourriez-vous donner ? Vous considérez-vous comme photojournaliste ?

Pour moi, il s’agit de rapporter en photos des faits et des histoires du réel. Cela va du travail de news le plus direct au travail documentaire le plus personnel. Du plus neutre au plus engagé. A la fois dans le choix d’angles, des sujets et des approches mais aussi en ce qui concerne les considérations d’écriture photographique, de « style » pour être pompeux.

Pensez-vous que le photojournalisme se pratique obligatoirement sur le terrain de l’actualité ?

Absolument pas. Il se situe dans le réel et couvre l’actualité mais aussi le quotidien le plus banal.

Quelle est votre référence en photojournalisme aujourd’hui ?

Je n’ai pas vraiment de référence, mais s’il faut parler des gens dont j’aime la façon de montrer le réel, je citerais avant tout Denis Dailleux (qu’on ne définit peut-être pas toujours comme photojournaliste), Alessandra Sanguinetti, Olivia Arthur et Julien Goldstein.

Il est commun de dire que le photojournalisme s’apprend sur le terrain mais vous avez suivi une formation à l’EMI, pourquoi ?

Pour moi, ce qu’on apprend sur le terrain c’est la partie photographique du métier. Et encore je pense qu’on avait pour habitude de dire cela du temps où le photojournalisme de news était la référence. Il reste tout le travail journalistique, d’enquête, de préparation des reportages, d’editing et de vente des sujets et pour lequel l’école permet de gagner du temps.

Pensez-vous que l’usage de la vidéo et du multimédia feront partie de votre pratique professionnelle dans l’avenir et pourquoi ?

Oui, je crois. On a aujourd’hui une tendance qui « impose » un peu comme norme que les photojournalistes fassent aussi du son et de la vidéo. Pourquoi pas si c’est au service de la qualité journalistique et/ou narrative. A titre personnel, le son m’intéresse, pas encore la vidéo.



Toutes les entretiens
logo_emi