Sébastien Sindeu

Promotion 2000-2001

Portfolio
• Détroit(s)

Entretien

Entre une pratique documentaire et une photo d’auteur

Quel a été le déclic dans votre carrière photo journalistique ?

Le déclic est l’achat d’un livre de Bernard Descamps, "Le don du fleuve". Je dirais plutôt que ce fut le déclic pour un parcours dans la photographie documentaire.

Quelle définition du photojournalisme pourriez-vous donner ? Vous considérez vous comme photojournaliste ?

J’ai une position très ambiguë, entre une pratique documentaire et une photo d’auteur et/ou artistique, appelez cela comme vous voulez. Je fais des choix de sujets que je pense fondamentalement journalistique mais avec un traitement au moyen format assez éloigné de la tradition presse du 24x36. Du coup j’ai toujours eu beaucoup de mal à vendre mon travail en magazine. Seuls deux d’entre eux m’ont accordés leur confiance pour DétroitS : La Vie et le Monde Magazine. Cela me donne l’occasion de les en remercier.

Pensez-vous que le photojournalisme se pratique obligatoirement sur le terrain de l’actualité ?

Je ne crois pas. Cela reviendrait à regarder le monde qui nous entoure par le petit bout de la lorgnette. J’ai même de plus en plus tendance à penser que l’actualité constitue un « danger » pour une réflexion en profondeur des changements qui agitent le monde d’hier d’aujourd’hui et surtout de demain. Et plus encore pour bon nombre de sujets contemporains qui nécessite retenue, prudence et patience dans la réflexion.

Il est commun de dire que le photojournalisme s’apprend sur le terrain mais vous avez suivi une formation à l’EMI, pourquoi ?

Je venais de Toulouse cela me permettait d’avoir un cadre pour mon arrivée sur Paris.

Pensez-vous que l’usage de la vidéo et les projets multimédias fera partie de votre pratique professionnelle dans l’avenir et pourquoi ?

Pour la vidéo peu probable ou alors avec parcimonie je pense que c’est un autre métier, que je laisse aux professionnels de cette pratique.



Toutes les entretiens
logo_emi